[Zeppo - Eco Anarcore]
Accueil
Biographie Musique
Textes
Concerts
Photos
Vidéos
Affiches
Presse
Fiche technique
Zepprod
Le Chat Dechaine
Liens
Contact

Le chat déchaîné #3


Manifestation contre l’OMC

Crises alimentaire, économique, sociale, climatique· Faillite globale du système ! Il est temps de changer de cap !

Du 30 novembre au 2 décembre, une conférence ministérielle de l’OMC se tiendra à Genève : une semaine avant le sommet sur le climat à Copenhague. Le commerce et le climat sont liés. Dans ces deux domaines, la faillite des politiques suivies a des conséquences catastrophiques. Mais les dirigeants de nos Etats ne remettent rien en question !

Le « libre » échange de l’OMC : toujours la loi du plus fort !

Trente ans de politiques néolibérales et de mondialisation n’ont fait qu’accroître de manière intolérable les inégalités : misère et famine au Sud, chômage et précarité au Nord, inégalités entre hommes et femmes partout. Nous sommes précipité dans la plus grave crise économique depuis 1929.
L’OMC promet de nous en sortir... en poursuivant sur la même voie : la libéralisation du commerce mondial. Augmenter cette « libéralisation » des échanges durcirait la concurrence, éliminerait nombre de petites entreprises et exercerait une pression accrue sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail, mais aussi sur les bud-gets publics et la sécurité sociale. Par ailleurs, la libéralisation de la circulation des marchandises et des capitaux va de pair avec la multiplication des entraves multiples à la libre circulation des personnes et avec la violation de leurs droits fondamentaux.
La libéralisation des marchés agricoles ne renforce que l’agro-business, appauvrit les petits paysans, empêche toute souveraineté alimentaire, et aggrave la crise ali-mentaire mondiale. Enfin, au nom de la concurrence, l’OMC justifie le démantè-lement des services publics, ouvrant ainsi la porte à leur privatisation, ainsi que l’élimination des normes et règlements protégeant les salariés et plus généralement les populations.
Le climat victime du commerce mondialisé !
Les politiques de l’OMC ont aussi des conséquences les plus néfastes pour le climat. Elles induisent la faillite de paysans par millions au profit de l’agriculture indus-trialisée, alors que celle-ci – fortement dépendante des énergies fossiles - est une source majeure de l’effet de serre. Elles provoquent une déforestation criminelle des principales forêts tropicales, poumons de la planète et lieu de vie des communautés indigènes.
Elles ont créé un réseau de production mondialisée, avec ses trans-ports transnationaux, gros consommateurs d’énergie, dans le seul but de maximiser les profits, et au mépris de l’environnement et des salariés. Malheureusement, à Copenhague ce seront les mêmes dirigeants poli-tiques, qui défendront les mêmes intérêts et qui « inventeront » les mêmes « solutions de marché », alors que leur faillite est patente partout. Douze ans après Kyoto, les émissions de gaz à effet de serre des pays développés sont plus importantes que jamais ! Nous ne pouvons pas leur faire confiance !
Le Titanic vous tente ? Nous pas !
Ni la crise économique et sociale, ni la crise alimentaire, ni la crise climatique ne seront résolues avec la logique qui les a créées.
Ce système économique actuel augmente partout l’injustice et la violence. De plus, aujourd’hui, nous sommes face à la nécessité - toujours plus urgente – de renoncer à l’absurdité d’une croissance sans fin sur une planète finie ! Mais les dirigeants des Etats ne cherchent pas sincèrement la sortie. Pour nos enfants et petits-enfants, les intérêts de la société et de l’environnement doivent primer sur le profit aveugle. Des centaines de représentants de mouve-ments populaires du monde entier seront à Genève, puis ils se déplaceront en caravane, à travers la France et l’Allemagne, jusqu’à Copenhague, pour exi-ger un changement radical de cap !
Toutes et tous à Genève, pour manifester et débattre des alternatives au désastre actuel* !

Pour l’autonomie des peuples une solidarité internationale solide !
Pour un commerce de proximité, éliminant ainsi les intermédiaires, qui en somme, profitent des véritables acteurs-trices du monde du travail !
Pour le développement de coopératives ! Laissons le patronat sur le bas côté, les rennes appartiennent aux travailleurs-euses !
Contre l’Organisation Mondiale du Carnage, parce qu’un monde meilleur est urgent !

Manifestation samedi 28 novembre,
PlaceNeuve, Genève, 14h

BREVES

Promenade antifasciste

Le samedi 26 septembre a eu lieu la 9ème promenade antifasciste de berne organisée par la « Bündnis alle gegen rechts ».
Il est 20h à la Heiliggeistkirche, une foule d’environ 1’500 personnes s’amasse petit à petit. À 20h15, le cortège s’élance dans la vieille ville et s’y promène pendant une bonne heure environ. Quelques arrêts dans des lieux clés de la capitale (hôtel de ville, Mc Do…) accompagnés de discours ayant pour thème la lutte contre le sexisme, le capitalisme ou encore la xénophobie on ponctués la marche. La manifes-tation, qui cette année était permise par les autorités de la ville, c’est déroulée sans heurt avec les forces de l’ordre qui pour une fois sont restées quasiment invisibles.

Antifascisme en Russie

Après avoir été marquée par divers systèmes totalitaires (environ 27 millions de morts durant la seconde guerre mondiale dus au nazisme, ainsi qu’un régime dictato-rial stalinien avec camps de travaux forcés et une terrible répression), il est choquant et triste de voir que la Russie peut actuellement être considérée comme le nouvel eldorado des néo-nazis. En cette année 2009, plus de 40 meurtres à connotation fas-ciste ont étés commis jusqu’à aujourd’hui. Les meurtriers n’hésitent pas à se rendre au domicile de leurs cibles pour les assassiner. Des rapts ont régulièrement lieu, et des mises en scène débouchant sur des mises à mort barbares sont filmées et diffu-sées sur le net, comme l’exemple d’une vidéo de décapitation au couteau de chasse datant de 2007 !
Les Antifascistes on donc du fil à retordre. Quatre d’entre eux sont actuellement en prison, condamnés pour leur militantisme. Il est très difficile de leur écrire car cer-taines prisons détruisent les lettres écrites en anglais dès leur réception
Une campagne de recherche de fond a commencé cet automne avec la tournée en Europe du groupe de musique H/C (hardcore) Russe « What we feel ». Diverses ac-tions (projections, concerts) qui ont pour but de collecter un peu d’argent pour sou-tenir le mouvement antifasciste russe auront lieu prochainement. Soyez attentifs-ives !**

Les producteurs-trices laitiers, victimes des agissements d’une politique ultralibérale

« Aujourd’hui, la si-tuation dans le monde paysan est extrêmement difficile, et cela par-ticulièrement dans la filière laitière. Depuis la libéralisation totale des contingents laitiers, les prix ont chuté d’environ 25% en l’espace d’une année. » [...]
« Le prix du lait industriel est passé de 0.76Fr/kg à environ 0.55Fr/kg aujourd’hui. Les coûts de production n’ont pas évo-lué. Ils se situent entre 0.89Fr/kg et 1.17Fr/kg. Les producteurs-trices sont donc loin d’obtenir un prix du lait équitable. Certains paysans-nes, aujourd’hui, parlent d’une rémunération par heure de travail d’environ 6.-/heure […]. En Europe, la situation n’est guère plus réjouissante. Les prix du lait n’ont jamais été aussi bas »***.
C’est dans cette logique libérale que l’OMC compte poursuivre sa politique. La grève du lait n’est qu’une conséquence parmi d’autres. Une solution serait de privi-légier le commerce de proximité, afin d’éviter les intermédiaires, qui s’engraissent sur le dos des producteurs-trices. Les agriculteurs-trices ne doivent pas être victimes d’un marché vacillant dont ils ne sont pas responsables.
* Cf. www.anti-omc.org
** Cf. www.avtonom.org
*** Solidarités, n°154 du 24 septembre 2009


PDF - 967.6 ko
Télécharger Le chat déchaîné #3