[Zeppo - Eco Anarcore]
Accueil
Biographie Musique
Textes
Concerts
Photos
Vidéos
Affiches
Presse
Fiche technique
Zepprod
Le Chat Dechaine
Liens
Contact

Le chat déchaîné #12


Dans nos montagnes, moins de paysans et plus d’OGM…

À l’image de l’Europe qui semble dégringoler sur le plan économique, notre système agricole a du souci à se faire pour son futur. En effet, entre la nouvelle politique agricole entrée en vigueur le 1er janvier et la fin du moratoire sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) en 2017, il semble que Heidi puisse avoir du souci à se faire quant à l’avenir incertain de nos paysans et de la qualité de la nourriture qu’elle consomme.

La nouvelle politique agricole (PA 14-17) constitue une volonté de renforcer la compétitivité de l’agriculture helvétique, tout en maintenant un système de paiements directs. Le budget octroyé aux « entrepreneurs » de la terre, terme utilisé par notre conseiller fédéral Schneider-Amman pour désigner les paysans, demeure le même, mais le nombre d’exploitations a dégringolé ces dernières années. En moyenne, mille fermes doivent mettre la clef sous le paillasson, notamment à cause du prix du lait qui coûte désormais plus à la production qu’à la vente. Merci Migros et Coop. Dans une telle situation, ce sont donc uniquement les grosses exploitations qui pourront sortir la tête du fumier.

Avec l’ouverture des marchés, nos petits agriculteurs de montagnes sont désormais en concurrence avec l’industrie européenne, extrêmement performante et qui excelle dans la destruction d’écosystèmes fragiles et la pollution des eaux. David fait désormais face à Goliath, que le meilleur gagne !

Et ce n’est pas tout. Un autre spectre semble se profiler dans les couloirs de l’office fédéral de l’agriculture (OFAG), celui des OGM. En effet, le moratoire actuellement en vigueur sur la culture de produits génétiquement modifiés à des fins commerciale, prendra fin en 2017. Bien que peu encline à entrer sur le terrain législatif, la Fédération Libertaire des Montagnes (FLM) insiste sur la nécessité de poursuivre le moratoire, voire d’inscrire une interdiction totale des cultures d’OGM sur le territoire suisse. Nous avons plusieurs raisons de penser que de telles mesures sont nécessaires :

« Les OGM sont inutiles en Suisse »

Le programme national de recherche (PNR59), base consultative pour le conseil fédéral pour légiférer sur le génie génétique, déclare que « aujourd’hui les variétés d’OGM sur le marché ne présentent pas d’avantages évidents pour l’agriculture suisse par rapport aux cultures conventionnelles ».

Les OGM nécessitent des herbicides et un système de monoculture
Ils ont principalement étés développés pour être aspergés d’herbicides puissants, extrêmement nocifs pour la santé et l’environnement. Le recours aux OGM impliquerait l’abandon d’une agriculture respectueuse des écosystèmes. De plus, les OGM sont liés aux monocultures et auraient un impact terriblement néfaste sur le paysage et la fertilité des sols.

Les OGM appartiennent à Monsanto

Monsanto est une entreprise contrôlant 90% des brevets des semences d’OGM du monde. Elle est en grande partie responsable de l’endettement des pays du Sud. Dès que cette entreprise développe un produit, elle le brevète et s’en accapare tous les droits. Si on ne poursuit pas le moratoire, c’est notre souveraineté alimentaire qui risque de passer à la trappe.

Monsanto en Suisse

La célèbre firme américaine, fondée en 1901, est responsable du développement de plusieurs produits chimiques de destruction massive, tels que les PCB, l’Agent Orange ou le RoundUp. Depuis 2004, son quartier général pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient est désormais établi à Morges. L’entreprise est exonérée à 100% d’impôt communal et cantonal et à 50% d’impôt fédéral. Pouvez-vous en dire autant ? Le canton de Vaud et la confédération sont donc complices des crimes perpétrés par Monsanto. Dans les anciens locaux de Logitech, 160 collaborateurs prévoient la suite de la conquête de nos champs par leurs semences mortifères. Réagissez :

  • Maintenez la pression sur l’étiquetage des OGM sur les produits vendus en Suisse
  • Gardez un œil attentif au moratoire sur les OGM
  • Privilégiez une consommation de produit locaux et d’agriculture biologique
  • Soutenez l’association romande StopOGM
  • Parlez des OGM dans votre entourage
  • Rejoignez la FLM

Bubo pour la Fédération Libertaire des Montagnes

Sources :
www.blw.admin.ch
www.stopogm.ch
www.letemps.ch
www.rts.ch
Documentaire : « Le Monde selon Monsanto », de Marie-Monique Robin


PDF - 4.5 Mo
Télécharger le chat déchaîné #12