[Zeppo - Eco Anarcore]
Accueil
Biographie Musique
Textes
Concerts
Photos
Vidéos
Affiches
Presse
Fiche technique
Zepprod
Le Chat Dechaine
Liens
Contact

Le chat déchaîné #6


Alerte aux OGM !

Dans ce numéro nous souhaitons attirer l’attention sur les dan-gers liés aux Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) en publiant le texte d’appel de la « caravane cycliste contre les OGM et pour une agriculture autonome, paysanne et écologique » qui va parcourir la Suisse du 19 au 27 juin 2010.

Caravane cycliste contre les OGM et pour une agriculture autonome, paysanne et écologique, du 19 au 27 juin 2010

Suite à celle de l’année passée, une nouvelle caravane se forme cet été !
Le programme national de recherche « utilité et risques de la dissémination des plantes génétiquement modifiées » (PNR 59) continue, notre lutte aussi car nous refusons que les véritables enjeux de ce programme soient occultés. Dans le cadre de ce programme, des essais cultivés en plein champ ont lieu à nouveau à Reckenholz et à Pully (EPFZ, Université de Zürich, Agroscope Changins). Ils donnent lieu à plu-sieurs études portant sur un blé génétiquement mo-difié dans le but de le rendre résistant à l’oïdium. Pourtant, par d’autres pratiques agricoles, sans OGM, et en utilisant des variétés issues de la culture biologique déjà tolérantes à l’oïdium, celui-ci n’est pas vraiment un problème.

Le programme de recherche national PNR59 vise l’introduction des OGM en Suisse, nous le rejetons dans son ensemble !

Cette année, le moratoire de cinq ans, voté en 2005, interdisant l’introduction des OGM en Suisse arrivait à échéance et a été prolongé jusqu’en 2013. Qu’attendre d’un moratoire, alors qu’on sait qu’ils sont souvent utilisés par les autorités pour neutraliser les luttes menées par la population comme ce fut le cas pour le nucléaire ? Alors que le monde entier sert de laboratoire de culture et de consommation massive d’OGM, la Suisse sert de laboratoire po-litique. La prolongation du moratoire laisse le champ libre aux études sociologiques afin de faire « évoluer » l’opinion publique.

Les véritables questions que posent les OGM sont :

• L’appauvrissement des sols, disséminations, perte de la biodi-versité, pollution des eaux etc.
• L’asservissement des paysan-ne-s aux multinationales de l’agrobusiness, perte du patrimoine paysan (savoirs-faire, se-mences,…), - brevetage du vivant et du bien commun, ceci dans le seul but de faire du profit.
• Ces clones brevetés ne servent que l’industrie agro-chimique qui veut vendre des pesticides.

Pour une agriculture respectueuse du sol, de l’eau, de la bio-diversité, du climat et de celles et ceux qui travaillent la terre !

Une agriculture écologique n’est possible que si elle reste locale.
Il est essentiel de comprendre que les OGM font partie d’un type d’agriculture bien particulier : une agriculture totalement indus-trielle. Ce sont des exploitations gigantesques, entièrement mé-canisées, qui cultivent de manière intensive et utilisent des pesti-cides de manière totalement irraisonnée… Système dont on sait qu’il nous mène droit au mur. A ce type d’agriculture démentielle s’oppose l’agriculture paysanne qui n’a pas attendu les OGM pour nourrir l’humanité depuis des millénaires ! De nombreux paysans et paysannes luttent pour préserver leur autonomie. De plus en plus de projets agricoles sont actuellement dévelop-pés, dans le contexte de l’agriculture contractuelle de proximité (ACP) par exemple, permettant aux gens de se réapproprier leur consommation alimentaire tout en protégeant les producteurs/trices agricoles. La vente directe, l’utilisation de semences non-hybrides, la production biologique ou biodynamique, sont aussi des moyens de préserver une agriculture paysanne.

Cette caravane veut se montrer solidaire de ces dé-marches !
Pour une agriculture autonome, pour la liberté de cultiver, de ressemer, et d’échanger les se-mences sans restriction !

L’utilisation d’OGM soulève la question des brevets du vivant. Tout
organisme modifié ne fut-ce que d’un seul gène peut être breveté d’où un intérêt commercial évident. Une fois le brevet déposé personne ne peut l’exploiter sans autorisation. Il est aisé de com-prendre à qui profite ce système de brevetabilité. La firme Monsanto, par exemple, attaque en justice les exploitant-e-s agricoles qui sèment des graines conta-minées à leur insu par des graines brevetées, pour « utilisation illégale de leur technologie ». Chaque bre-vet restreint le libre accès à un patrimoine génétique appartenant à l’ensemble de l’humanité.

Contre tout brevet sur les semences et les êtres vivants, contre le capitalisme qui veut tout transformer en marchandise pour faire du profit !

Cette année la caravane cycliste relie Pully (VD) à Reckenholz (ZH) du 19 au 27 juin. Elle est ouverte à quiconque veut y partici-per, soutenir l’agriculture paysanne et refuser en bloc ces clones pesticides brevetés que sont les OGM. Participe à la caravane en enfourchant ta bicyclette !
Viens nous rejoindre lors d’une étape près de chez toi ! Parti-cipe activement ! (flyers, affiches, exposés, débats, théâtre de rue, bouffe, apéro, film, pancartes, banderoles, stand d’info, etc.) Parles-en autour de toi ! Crée des liens avec des paysan-ne-s et d’autres gens qui veulent lutter contre les OGM ! Consulte le site Internet www.caravane-anti-ogm.ch
Nous sommes pour toute forme de résistance aux OGM, pour une diversité des modes d’action !

www.caravane-anti.ogm.ch


PDF - 1.1 Mo
Télécharger Le chat déchaîné #6